Formation de la montagne Pelée



La Montagne Pelée appartient à un arc insulaire classique, c'est-à-dire une chaîne courbée de volcans, d’environs 850 km de long, entre Porto Rico et le Venezuela, où la plaque tectonique des Caraïbes rencontre la plaque Atlantique.

Genèse de l’île :

La plaque Atlantique glisse sous la plaque des Caraïbes aux intervalles de 1 à 2 cm par an et plonge dans le manteau. La plaque Atlantique glisse sous la plaque des Caraïbes aux intervalles de 1 à 2 cm par an et plonge dans le manteau. La fusion partielle de la plaque avec des sédiments forme le magma qui alimente les volcans des Petites Antilles.
Ce processus est aussi responsable sismologie de cette région. D'autres volcans régionaux sont aussi célèbres par leurs activités volcaniques ou leur style d'éruption : la Soufrière à Saint-Vincent, la Soufrière en Guadeloupe, les Collines Soufrière de Montserrat et Kick'Em Jenny, un volcan sous-marin.
La Montagne Pelée est la dernière étape dans la formation de l'île de la Martinique. La constitution de l'île a commencé il y a 30 millions d'années, avec la Caravelle et les péninsules de Sainte-Anne à l'Est et au Sud. Ces régions sont les parties les plus vieilles de la Martinique. Les dépôts les plus jeunes sont localisés sur le volcan de la Montagne Pelée et datent de la dernière éruption en 1929-1932.

Évolution de la Montagne Pelée:

un volcan actif Les volcanologues ont identifié 3 phases différentes dans l’évolution du volcan de la Montagne Pelée: une phase initiale, une phase intermédiaire et une phase moderne.

Phase initiale:

Durant la phase initiale, appelée l’étape "Paléo-Pelée", la Montagne Pelée était un stratovolcan classique. Le cône de l’étape Paléo-Pelée est composé de beaucoup de couches de coulées de lave et fragmenté des débris volcaniques. Les restes du cône Paléo-Pelée sont toujours visibles sur les parties nord et occidentales du volcan actuel.

Phase intermédiaire:

La deuxième étape, “phase intermédiaire”, a commencé il y a environ 100 000 ans, après une longue période d’inactivité.
Cette étape est marquée par la formation du dôme du Morne Macouba, et plus tard, la caldeira. Une caldeira est une caractéristique volcanique formée par l'écroulement d'un volcan sur lui-même. Les caldeiras peuvent être remplies d'eau, créant des lacs de cratère. Le mot caldeira vient d’un mot espagnol signifiant «chaudron ». Un écroulement de caldeira est généralement déclenché lorsque la chambre magmatique se vide au-dessous du volcan, souvent suite à une grosse éruption. Pendant la phase intermédiaire, il y avait beaucoup d'éruptions qui ont produit des flux de pyroclastique. Il y a environ 25 000 ans, un grand écroulement dans le secteur Sud-ouest s’est produit. Cet événement est semblable à l'éruption du Mont Saint Helen en 1980.

Phase actuelle:

Cette étape de l'évolution a dessiné la majorité du cône de la Montagne Pelée actuel, avec la pierre ponce et des dépôts du flux de pyroclastique. Plus de 30 éruptions ont été identifiées pendant les 5000 dernières années de l'activité du volcan. Il y a 3 000 ans, après une grande éruption de pierre ponce, la caldeira de l’Etang Sec a été formée. L'éruption 1902 a eu lieu dans le cratère de l’Etang Sec. Cette éruption a produit beaucoup de flux de pyroclastique et a formé un dôme qui a rempli la caldeira. L'éruption suivante, en 1929, a formé un deuxième dôme dans la caldeira de l’Etang Sec et a produit des flux pyroclastiques dirigés vers la vallée de rivière blanche. Cette dernière éruption est principalement responsable de la morphologie actuelle de la Montagne Pelée.